des Grandes Voies

des Grandes Voies

Schipperke

Au commencement il y a la Suze et Les Orges Foins

Au commencement il y a la Suze et Les Orges Foins

L’histoire des Grandes Voies commence grâce à l’amitié entre Suzanne, ma mère , connue sur les terrains sous le pseudo de « La Suze », et Serge Bosquart, éminent président du club « Sport et Dressage Canin de Bréviandes » dans l’Aube. 

Serge, éleveur des 5 variétés de Bergers Belges et ami de notre famille depuis 1975.



Depuis toujours nous avions un Berger Allemand pour l’extérieur et un petit chien de maison pour notre garde. 



À la mort de notre brave Titite (petite croisée noire et blanche à poils longs) Serge est venu déjeuner avec un petit mâle Schipperke, mine de rien, mais l’air renfrogné de la Suze suite aux nombreux « marquages de terrain » à l’extérieur comme à l’intérieur lui a fait comprendre que l’affaire était mal engagée.



Une semaine plus tard, Serge apporte Cocotte du Bois des Martinots, une petite filoute de Schipperke qui a proposé immédiatement de multiples mimiques clownesque au pied de maman. « La Suze » a dit : je l’appellerai Cosette !... C’était fait.



Cosette était donc sous contrat de métayage, puisque chez les Fortier on aime la compétition et Serge Bosquart en était bien conscient.



La première portée étant réservée à Serge, « Les Orges Foins", nous avons conseillé à la Suze de prendre un affixe pour la portée suivante, j’ai eu l’idée de choisir le nom de notre rue, à l’époque, comme nom d’affixe : « Les Grandes Voies ».



Ce qui me plait dans le papier de mes deux premières Schipperkes c’est que Cosette (Cocotte du Bois des Martinots) porte le sang des affixes des Pionniers et Sokett (Salsa du Ribaudeau) les affixes des éminents passionnés qui ont suivi le chemin tracé avec le même brio.

Signé : Daniel Fortier



 

À mon sujet

À mon sujet



J’ai commencé dans le chien en… 1974. Déjà toute jeune, je m'amusais à leur apprendre des tours.

Mon premier chien s'appelait Youki, mort à 17 ans, un croisé Bruno du Jura.



J'ai acheté mon premier  Berger Allemand, en 1982, je lui apprenais déjà plein de choses inutiles et amusantes pour nous deux mais aussi pour les spectateurs.



Il était le centre d’attention et content de plaire. 



J’ai commencé l'éducation en coercitif, puisque c’était "comme ça qu'on devait faire", mais cela me déplaisait. En réalité j’obtenais beaucoup plus sans violence, autant continuer dans ce sens.



Ensuite, j’ai été bénévole en rééducation, garde de chiens, adoptions SPA, éducation chien de chasse et apprentissage des bases pour le travail de troupeau avec des Bergers Allemands et des Borders ; c'était à l’époque les premiers Borders en Ariège.



J’ai commencé à éduquer des poules, des pigeons, des rats, des hamsters et des chats il y a, oups, 30 ans, déjà.



J’ai toujours regardé et analysé les animaux, par chance j’en ai eu aussi beaucoup et j'ai eu l'occasion d'en cotoyer énormément de tous types.



Je me suis souvent demandée ce qu’ils voulaient dire : en levant la patte avant, en se léchant les babines, en se secouant, en se roulant par terre; alors j’ai cherché, souvent questionné et j’ai commencé à avoir des réponses au début 2000, au Québec puis avec tout ce que j’ai pu lire, voir et écouter et surtout grâce à mes "maitres" qui m'ont tant appris.



J'ai toujours été bénévole, j'amène mes amis chiens et autres en maison de retraite depuis 2001 pour égayer le quotidien des résidents. 



Je suis devenue membre de club canin dès 2003.

C'est avec ma chienne Berger Allemand Angie, achetée à un an, que j'ai le plus appris. Nous avons obtenu un premier degré d’agility, et nous avons validé ensemble le diplôme de chien visiteur, un CSAU mention Excellent. Ce n'était pas gagné. Il a fallu plus de deux ans de rééducation pour cette chienne qui n'avait qu'une idée en tête : foncer sur les chiens et les humains. Merci Angie.



Plus tard je suis devenue monitrice bénévole, et depuis présidente d'une association en 2010. Cette Association est devenue un club SCC en 2014 : Viens Dans Mes pattes, club que je veux résolument positif.

J’interviens depuis avec ce club et mes chiens diplômés Chien Visiteur en structures spécialisées (psychiatrie, alzheimer, EHPAD, ITEP…) accompagnée de lapins et coqs. Je mobilise dans ce sens les adhérents du club.



Je participe à des expositions de beauté avec mes chiens et je pratique aussi du mordant sportif en positif avec mes Bergers Allemand.  



Je suis :

              - Élue à la Canine Territoriale de Gironde.

            - Titulaire de la Capacité à l'élevage.

            - Monitrice en Education Canine SCC 2nd degré à la CNEAC

            - Monitrice CUN.

            - Monitrice Ecole du chiot SCC

            - Monitrice Agility SCC.

            - Éleveur amateur depuis 1981, aujourd'hui sous l’affixe des Grandes Voies, affixe existant depuis 1991 qui m'a été cédé par ma belle-mère en 2013, peu avant sa mort.



Mon mari, spécialiste du Berger Allemand qui travaille, élève avec l’affixe le Feu du Ciel depuis le 15 mars 1988. 



Actuellement retraités, nous nous donnons à fond dans notre passion, pour "apprendre le vocabulaire chien" aux humains.



Nous avons actuellement à la maison 6 chiens (6 adultes de 12 ans à 5 mois), deux couples de poules Bantame de Pékin et Nègre soie apprivoisées, un lapin nain et un lapin papillon, (tout en méthode positive, respect des poilus plumus et laineux), un bouc apprivoisé, six brebis apprivoisées, un jars apprivoisé, un dindon et une équipe de poules Marans. 



Voilà pour mon pavé ;)